Élections municipales et intercommunales des 15 et 22 mars 2020

Face aux changements climatiques et à la perte de biodiversité, chaque geste compte. Il est impératif que des changements structurels soient insufflés par les politiques publiques, en l’occurrence par notre commune et par l’agglomération. Nous nous engageons à :

Gérer les ressources de manière exemplaire pour le fonctionnement et l’exercice des compétences de la commune :

Réduire la consommation d’énergies fossiles

  • Améliorer et piloter la performance énergétique du patrimoine bâti municipal.
  • Développer la production d’énergies renouvelables en soutenant des projets citoyens.
  • Réduire la consommation de carburants des véhicules de la commune et favoriser les déplacements à vélo des agents municipaux (indemnité kilométrique, vélos municipaux).
  • Réduire l’empreinte énergétique et environnementale de l’éclairage communal.

Promouvoir des bonnes pratiques

  • Développer une politique d’achat éthique : critères environnementaux et sociaux dans la commande publique.
  • Mettre en œuvre une démarche “zéro déchet” dans les services municipaux.

Contribuer à l’exercice exemplaire d’une compétence déchets

  • Améliorer la performance carbone du service de collecte et de traitement des déchets : méthanisation des déchets fermentescibles, réutilisation des objets et le recyclage des déchets.
  • Développer le compostage en habitat collectif et l’installation de composteur par quartier.
  • Faire progresser les nouveaux comportements auprès de la population (animation “familles zéro déchet”).
  • Mettre en place une tarification incitative à la réduction et au tri des déchets pour tous les acteurs de la commune.

Faire grandir les enfants dans un environnement scolaire respectueux de la planète

Promouvoir une éducation au développement durable dans les écoles

  • Soutenir les écoles qui souhaitent s’engager dans la démarche Éco-Écoles.

Fournir aux enfants des écoles et des crèches une alimentation saine et locale

  • Favoriser les produits locaux et biologiques en allant au-delà de la loi EGALIM.
  • Nourrir nos enfants avec des repas cuisinés localement en intégrant davantage d’aliments locaux, biologiques et moins carnés (création d’une cuisine centrale communale ou intercommunale).
  • Associer cet équipement à du maraîchage local ou un jardin partagé.
  • Etendre son accès à d’autres structures (crèches, EHPAD, fourniture de repas par le CCAS).
  • Utiliser des contenants sans perturbateurs endocriniens.
  • Favoriser l’éducation à une alimentation saine et sensibiliser à la réduction du gaspillage alimentaire.

Faire évoluer l’aménagement de la ville pour l’adapter aux enjeux énergétiques et climatiques

Végétaliser la ville

  • Conserver les surfaces des parcs et jardins (par exemple, pas de construction de parking dans le parc Bergson) et adopter une gestion écologique (végétaux adaptés au climat et favorables à la biodiversité).
  • Désimperméabiliser les sols : remplacer progressivement les surfaces bétonnées et imperméables par des solutions végétales.
  • Intégrer la lutte contre les îlots de chaleur dans l’aménagement des espaces publics (par exemple, végétaliser les toits).

Développer l’agriculture urbaine et péri-urbaine

  • Déployer des activités de maraîchage et/ou des jardins partagés.
  • Encourager l’installation d’une agriculture de proximité et biologique sur la commune et sur l’agglomération.

Penser la ville autrement

  • Augmenter le nombre de logements en gardant la même surface d’espace vert (par exemple via la réhabilitation de bâti existant).
  • Contribuer à la création d’un éco-quartier dans la zone de l’Observatoire.
  • Limiter la place de la publicité dans l’espace public, interdire les écrans numériques.

Accompagner les habitants pour la rénovation énergétique de leur logement

  • Promouvoir activement les services de l’ALEC (Agence Locale de l’Energie et du Climat) auprès de la population.
  • Mettre en réseau les acteurs pour réduire la précarité énergétique.
  • Envisager une aide financière pour les propriétaires en lien avec le gain obtenu par la commune lors des droits de mutation.
  • Conditionner les garanties d’emprunts des bailleurs sociaux à des travaux de réhabilitation énergétique ambitieux.

Diminuer l’impact carbone des déplacements des ignymontaines et ignymontains

Favoriser la pratique du vélo

  • Adopter un plan vélo en cohérence avec un plan de circulation global.
  • Mettre en place un comité de pilotage vélo.
  • Créer un réseau cyclable cohérent et continu et déployer des aires de stationnement vélos.
  • Aider à l’achat de vélos et développer la location à bas coût et longue durée dans d’autres lieux que la gare.
  • Soutenir et mettre à disposition des locaux pour des services vélo (vélo-école et atelier de réparation).
  • Favoriser le développement des Pedibus ou des Vélo-bus dans les écoles.

Développer la pratique des transports en commun

  • Agir dans les instances de concertation pour une adaptation de l’offre.
  • Étudier la mise en place d’un tarif solidaire pouvant aller jusqu’à la gratuité.

Faire évoluer notre rapport à la voiture

  • Généraliser la limitation de la vitesse de circulation à 30 km/h en dehors des axes de transit de manière à garantir le partage de l’espace public.
  • Développer les bornes électriques pour recharger les véhicules.
  • Développer le covoiturage.

Encourager une économie au service de l’Humain en préservant les ressources

Favoriser les initiatives économiques alternatives

  • Prêter des salles pour des épiceries participatives, des AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) ou d’autres modèles de commerce de proximité et bio.
  • Aider la monnaie locale « la Racine » à s’implanter et effectuer des paiements au moins partiels avec elle.

Favoriser le commerce de proximité

  • Soutenir et aider de beaux marchés forains en commençant par les deux qui existent déjà.
  • Soutenir l’implantation de petits commerces dans chaque quartier, améliorer la signalisation de ceux qui sont déjà installés et inciter des artisans à s’installer (cordonniers, couturiers, traiteurs, …).

Développer l’économie sociale et solidaire

  • Favoriser l’installation d’un centre d’économie circulaire pour créer de la valeur autre que marchande dans l’hypercentre (Repair’café, ressourceries, commerces favorisant la réparation, le recyclage et la seconde main).
  • Encourager l’entrepreneuriat local, en particulier celui des jeunes. Inciter l’implantation d’entreprises qui créent de la valeur locale en lien avec le concept d’«Economie circulaire».

Accompagner les entreprises et, en particulier les TPE, dans leur transition

  • Faire respecter la réglementation énergétique par les entreprises (en particulier enseigne, extinction de l’éclairage des locaux …).
  • Renforcer et rendre visibles les structures qui accompagnent les entreprises dans la transition.
  • Favoriser la proximité entre emploi et domicile.
  • Améliorer le tri des déchets et les réduire.
  • Favoriser la création d’un centre de logistique urbaine à l’échelle de l’agglomération de manière à utiliser des modes de livraisons moins polluants pour la logistique du dernier km.

Toutes ces propositions se retrouvent ici :

Fermer le menu